Montréal

Montréal

En collaboration avec l’ATSA :

CUISINE TA VILLE – LE GRAND VOYAGE

Lieu : Place des Festivals

13 MAI – 16 MAI 2021

Lien vers la programmation


En collaboration avec l’arrondissement LaSalle :

LA GRANDE PROMENADE

Lieu : Parc des Rapides

16 AOÛT-27 SEPTEMBRE 2021

Lien vers la programmation

Ces œuvres ont été réalisées initialement pour le parcours d’art public PASSAGES INSOLITES, un événement conçu par EXMURO arts publics et présenté par la Ville de Québec.

LA GRANDE PROMENADE À LASALLE :

  • Territoires 2.0, Olivier Roberge

Réalisée en coproduction avec Mathieu Fecteau et EXMURO arts publics.

Un cube étoilé renferme un diorama illustrant un paysage miniature abondamment transformé par l’intervention humaine et le dérèglement climatique. Le panorama estival y est ponctué de panneaux publicitaires et de graffitis. Cette collision de symboles fait allusion aux intérêts capitalistes perpétrés par les campagnes consuméristes ainsi qu’au besoin d’expression individuelle qui y fait contrepoids. Le visuel enflammé figurant sur les enseignes serait-il un signe de destruction du territoire naturel, ou d’un espoir de régénération?

L’œuvre a été produite et présentée initialement dans une version hivernale pour l’événement Lumières de Noël au Canada à Ottawa en 2017, 2018 et 2019.

Territoires 2.0livier Roberge

  • Cube Spatial, Marie-Eve Martel

Associé au mysticisme et au monde mathématique, le cube revêt un caractère fascinant et mystérieux. L’œuvre invite à la découverte d’un monde caché, à mi-chemin entre l’organique et le géométrique. Depuis l’œil magique, une ville hybride intègre partiellement l’extérieur tout en multipliant ses propres reflets en perspectives déroutantes.

L’œuvre a été produite et présentée initialement pour le parcours d’art public PASSAGES INSOLITES à Québec en 2017 et en tournée à Longueuil en 2021.

LE GRAND VOYAGE – ATSA (Quand l’art passe à l’action) :

  • Les valises, de Giorgia Volpe.

Laissées à l’abandon dans la ville, les valises de Giorgia Volpe semblent avoir été déposées au passage puis oubliées, égarées ou volontairement cédées par leur porteur. Les bagages suspects ne sont pas menaçant, elles ne renferment pas non plus de biens personnels à saisir ou de trésors à découvrir : ils sont intégralement composés de béton massif qui en écarte tout usage. Figées ainsi dans la matière lourde et inerte, les valises obsolètes renvoient à la stagnation récente du nomadisme et des migrations humaines.

Lorsque j’étais indifférent aux notions d’échelle, la vie était un terrain de jeu où le monde se construisait au rythme de mon imagination. Une simple sculpture de papier me faisait voyager outre-mer. J’étais plus riche que les hommes d’affaires. J’ai grandi. La vie est maintenant remplie de concepts tangibles. La rêverie a été évacuée pour faire place aux responsabilités. Je ne prends plus le temps de batifoler avec les idées folles qui peuvent traverser mon esprit. Je me concentre sur la vraie réalité. Mon imagination a été remplacée par des piles de papier que je n’oserais plus sculpter. Aujourd’hui, les avions en papier ne partent plus au vent…